Optimisation avec largeur 1024
concorde simu

Janvier 2018 : Guillaume FERAL, un instructeur comme on les aime

 

Pourquoi écrire une page sur Guillaume FERAL, me direz-vous ?

 

Guillaume FERAL  

Voilà un moment que j'avais très envie d'écrire un message universel de reconnaissance adressé à tous les tuteurs, instructeurs, que l'on croise dans sa vie d'homme ou de pilote, et qui comptent beaucoup.


Je pense, sans me tromper, j'en suis même TOTALEMENT certain en fait, que Guillaume symbolise très bien cette personne convaincante, généreuse; le sage rassurant aux multiples facettes dont on s'imprègne pour tracer soi-même son propre chemin.

 

Chers instructeurs, tuteurs (à conjuguer au féminin bien entendu), vous êtes irremplaçables et tellement précieux.


Mais revenons-en plus particulièrement à Guillaume.
En 1981, Guillaume FERAL obtient sa licence de pilote privé, quelques années plus tard un accident en planeur le prive de l’usage de ses jambes, épreuve digérée, même si on ne digère jamais ce genre de choses, on avance plutôt avec.
Ensuite, il revalidera sa licence en 1991, devient aussi instructeur, passe à la voltige et donne sans compter pour les autres.


Dans le « haut » du tableau, terme assez malheureux pour un pilote car nous sommes tous amenés à redescendre un jour ou l’autre…bref dans le haut du tableau des cabossés je pense aussi  à Jacques Guignard, Jacques Noetinger, Jacqueline Auriol, Gilbert Defer et tellement d’autres qui ont tous eu ces carrières exceptionnelles et nous ont légué tant de choses.
Leurs multiples talents, malgré les crashs aériens ou nombreux incidents de parcours, sont aussi de formidables rappels à l’ordre pour nous tous, signifiant que l’air nous réserve parfois, souvent, toujours quelques bonnes, ou mauvaises surprises possibles.


Guillaume FERAL, je le répète volontairement, donne beaucoup et sans compter pour les autres, ne serait-ce que par le simple fait d’être instructeur.
Il est également un amoureux passionné des belles choses.


Les photos et le texte de cette page vous le démontreront, si d’aventure vous puissiez encore avoir quelques doutes sur le sujet.

 

Guillaume FERAL

Tenez, Guillaume est propriétaire d’un superbe Globe Swift, que tout passionné d’aviation rêve un jour de posséder ou simplement de voir venir se poser sur son aéroclub pour le contempler…ou encore comme très bon prétexte pour discuter avec son propriétaire !
Nul besoin en effet de palabrer pendant des heures que Guillaume aime les avions, et qu’il est très doué pour transmettre sa  passion ou qu’il est courageux dans ses labeurs : ça frise l’évidence.

 

Guillaume FERAL


Cet avion par exemple, il aura fallu aller le chercher aux USA, fallu l’immatriculer en France, le remettre en bon état de vol mais aussi le modifier pour le rendre pilotage sans l’usage des jambes.
Ainsi modifié forcément, il aura fallu encore que les hautes instances donnent leur accord pour pouvoir voler dessus.

 

Guillaume FERAL

 

Guillaume FERAL

Sur la totalité des challenges à remporter, et je vous fais la grâce de  tout énumérer, Guillaume est allé au bout.

D’ailleurs si Jean-Marie Klinka, grand maître à voler des avions MUDRY pour faire court,  lui a prêté mains fortes, ce n’est certainement pas par hasard non plus.

 

Guillaume FERAL


Guillaume FERAL est un passionné d’aviation depuis tout petit, il a ça en lui.

 

Il écrit d'ailleurs ceci :

"L’ancien (Clin d’œil à Bernard, mon zalaha) a dit : « Lorsqu’on me demande d’où je suis, je réponds : je suis de mon enfance ».

La mienne fut merveilleuse et c’est là que j’ai contracté le virus de l’aviation ; un virus dont on ne guérit jamais."


Je l’associe bien volontiers à Yves, Gilles, Stéphane, François, Pierre, Jean-Luc, Patrick, André, (libre à vous de rajouter tous les prénoms qui comptent pour vous), Henri, Jean, Christian, Gérard, Maurice, Patrick, Jacques, Hubert, Michel, Dorine, Caroline, Catherine, Bernard, Claude, etc… tous ces nombreux « instructeurs(trices) » qui ont beaucoup compté pour moi et dont la liste augmente de jour en jour.

 

Pour conclure, je me réjouis  que Guillaume trouve  toujours étrange l’intérêt que je porte à écrire une page sur lui, car sa réaction est non seulement tout à son honneur en terme d’humilité, mais est commune à toutes les personnes déjà énumérées !


Bien amicalement et immense merci
François

 

 

PS : Un remerciement tout particulier aussi à Emmanuel pour ses photos superbes du Globe Swift

 

"Info-Pilote N°673 Avril 2012  

Envie d'en apprendre plus sur Guillaume Féral ?

 

Lisez le très bon article de Jean-Marie Urlacher, paru dans "INFO-PILOTE" N°673, au mois d'avril 2012.

 

 

29/01/2018 (modifié le 22/02/2018)

 

Visites depuis 2011 / © FrançoisS / Dernières modifications 22/05/2019